Pages - Menu

mercredi 8 décembre 2010

Jamais dans les kiosques

Pour la dernière couv de Stratégies, j'avais aussi proposé ça :

Mais bon, trop troisième degré :-)

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Une secrétaire de direction américaine du début des années 70 (date des premières prises de conscience par les grandes entreprises de l'importance d'une cohérence de leur image de marque) avec un béret français sur la tête... ouaip, trop 3e degré ;-)
... La couv. retenue fonctionne bien.

Pascal DESBLED

Julien a dit…

C'est pas un béret français, mais une pure choucroute américaine ;-)
Et, elle date plutôt du début des années 60 :-)

lorran a dit…

ben moi j'aime mieux cette version à celle qui a été retenue en final, vraiment trop consensuelle :(

Tof a dit…

Je ne comprends pas leur point de vue !
La couv que tu proposes est pourtant plus accrocheuse que celle retenue... avec en plus un petit côté décalé.

Je suis atterré par le manque d'observation de certains décideurs qui ont finalement pour concept une certaine frilosité intellectuelle.
Pourtant, les idées novatrices sont un moteur économique.... je ne comprends vraiment pas ;-)

Bah, je ne sais pas pour toi, mais pour ma part, je continuerais à "transgresser" certaines règles, ils finissent quelquefois par céder LOL

Bref, j'aime beaucoup ta proposition de couv ...

Julien a dit…

Merci Tof pour ce petit commentaire de soutient, mais, comme souvent dans la vie c'est un peu plus compliqué que ça :-)
En fait, dans ce numéro il y a les résultats d'un prix corporate, dont des événements de RP.
Les RP (relations presse/publiques) sont des lecteurs historiquement importants de ce numéro, et… sont réputés pour leur manque d'humour (enfin, certains syndicats et certaines représentations professionnelles).
Bref, si nous avons décidés qu'elle était trop 3eme degré, c'est pour l'avoir déjà fait et nous être heurtés à ces syndicats.
Entre faire une couv qui nous fait marrer et risquer de perdre des lecteurs, ou ne pas la faire… ben on a choisi :-)
D'autant qu'au final, c'est pas non plus une cata ;-)

Anonyme a dit…

Ah, la frustration des projets géniaux refusés par les clients/commanditaires frileux ! je crois que chaque graphiste en a son lot. Et que dire des refus, simplement argumentés par un "j'aime pas"... Vive la "critique constructive"...
En tout cas, nos blogs ont la vertu de pouvoir faire sortir de l'ombre ces projets...

Pascal