Quand la typo fait la différence

L'autre jour, jetant un œil rapide aux mails inutiles qui polluent ma boite, je tombe en arrêt devant une image de montre.
Quelque chose a arrêté mon regard. Il s'agit du cadran d'un quantième perpétuel Hermes, le genre de tocante qui vaut 1 an de salaire moyen.
Mais ce n'est pas son prix qui m'a arrêté (d'ailleurs, je ne le connais pas et je ne veux surtout pas le connaître). C'est quelque chose que je ne comprends pas tout de suite qui fait que cette montre, très classique, sort de l'ordinaire.
Elle est étonnamment épurée et moderne, et surtout, le design est très aérien, très léger. Mais, à quoi est-ce dû ?
J'ai bien mis 5 mn à comprendre que c'était, en grand partie, la typo des chiffres qui créait cette légèreté, et ce, grâce aux ruptures dans son dessin. Les traits ouverts qui la composent allègent incroyablement l'ensemble du design.
Je viens d'aller voir sur le site Hermes, et là, paf, révélation : ces chiffres ont été dessinés par Philippe Apeloig pour Hermes en 2015.
Une preuve de plus que la cohérence se niche souvent dans les détails.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La meilleure base de données sur les logos que je n'ai jamais vue !

NoSigner